Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2014

Canal du Midi : Quand les élus s'en mêlent et s'emmêlent!!

 Elections municipales obligent, on n’a jamais vu autant de déclarations d’élus, concernant le Canal du Midi, qu’actuellement. Certains élus ont toujours eu une position marquée mais toujours avec cette sacro-sainte réserve politique, en faveur du Canal du Midi. Que ce soit Monsieur Maugard à Castelnaudary, Lapalu à Ventenac-Minervois ou Ilhes à La Redorte, leurs prises de position ne sont pas d’aujourd’hui mais que peuvent-ils faire contre l’inertie, l’incompétence et les mensonges des Voies Navigables de France.

 

Roubia.jpg

Quant aux aboyeurs qui commencent à profiter du Canal du Midi pour mieux se faire élire, il serait peut-être grand temps qu’ils se réveillent, maintenant que le mal est fait, et surtout, il faudrait peut-être vérifier l’antériorité avant que de parler ou écrire sur le Canal du Midi. Nous avons pu lire dernièrement sur l’Indépendant des déclarations faites lors  du dernier conseil de la communauté de la région Lézignanaise Corbières et Minervois, déclarations dans lesquelles est remise en question l’imposition d’une zone tampon le long du Canal du Midi. Monsieur le Maire de Roubia ne connaît pas la définition de la zone tampon et sa signification exacte et estime que c’est un frein à l’urbanisation. Pourtant, ce même Maire à été certainement content que ce Canal du Midi soit inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, apportant un surcroît de touristes dans la région et dans son village. En 1997 donc, L’UNESCO a demandé qu’une zone tampon soit clairement définie afin de protéger le monument. Cette zone tampon n’a jamais été définie de par l’incompétence  des VNF et par les lenteurs d’une administration Française apathique, alors peut-être faudrait-il que ce Maire se tourne vers les VNF ou vers les Préfets. Mais surtout, pourquoi avoir mis presque 20 ans pour avoir cette réaction. Entre tourisme et urbanisme, il faut savoir choisir.

Lorsqu’on voit la zone tampon en certains endroits, à l’entrée de Béziers par exemple, on se rend compte que certains Maires ne se sont pas posé de questions, laissant installer des bâtiments et même des sablières le long d’un monument qui se veut touristique.

 

roubia02.jpg

Mais peut-être Est-ce la raison de la demande? des champs d'éoliennes!!

Plutôt que de remettre en question cette zone tampon nécessaire à l’équilibre du monument, les Maires des communes jouxtant le Canal du Midi, devraient plutôt aider à la définition de cette même zone tampon et à se poser la question du devenir de la manne touristique. Il existe également une charte paysagère jamais appliquée et que devrait lire tous les Maires des communes limitrophes. L’urbanisation n’est pas la seule source de richesses de la région et la mise en valeur du Canal du Midi vaut largement quelques permis de construire accordés généreusement à des amis ou à des promoteurs de l’éolien dont des projets commencent à fleurir dans les zones tampon du canal.  

 Mesdames et Messieurs qui vous présentez comme représentants des communes limitrophes du monument classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ne vous trompez pas de cible et vérifiez d’abord l’existant avant que de tout remettre en question. Ou alors ne vous présentez pas car vous êtes incompétents.

 

22/12/2013

Canal du Midi : des éoliennes pour remplacer les platanes!

 

éoliennes et canal.jpg

Eoliennes depuis le canal en Lauragais 

D’innombrables études très coûteuses ont été effectuées à la demande des Voies Navigables de France afin de replanter les berges du Canal du Midi. Il faut beaucoup de temps à nos administrations pour prendre des décisions, et, si la décision quant au choix des essences à planter a été prise, on ne peut pas dire que nous puissions en voir le résultat actuellement.

 Mais, dans le même temps,  que dire de l’empressement mis par certaines sociétés à vouloir planter des mats disgracieux çà et là dans nos campagnes. Sans faire de bruit (contrairement aux engins qu’elles installent), ces sociétés effectuent des études, sans avoir l’aval du public et nous ne pouvons que constater la multiplication des études en cours. Ces études se rapprochent de plus en plus de la cuvette du canal et nous pouvons voir maintenant des projets de construction dans la zone tampon du Canal du Midi, à Puichéric très exactement.

Eolien Puichéric.jpgEtude d'implantation d'éoliennes à Puichéric, 500 mètres du canal

Il y a un peu plus d’un an, j’avais mis en garde Monsieur André Viola, Président du Conseil Général de l’Aude, de la multiplication de constructions d’éoliennes bien en vue de la Cité de Carcassonne ainsi que de plus en plus proches du Canal du Midi, deux monuments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Apparemment le message n’est pas passé et bien au contraire, une étude est lancée pour tenter de classer les Châteaux Cathares eux-mêmes de plus en plus entourés des mêmes éoliennes. C’est ce qu’on peut appeler la fuite en avant, je refuse de protéger l’existant et je tente un coup de poker menteur pour essayer de maintenir le tourisme. Car ne nous y trompons pas, l’Aude qui est déjà l’un des départements les plus pauvres de France, va beaucoup y perdre en tourisme si rien n’est fait pour protéger nos monuments classés ainsi que le tourisme.  La notion de paysage a une dimension esthétique forte, voire picturale ou littéraire en tant que représentation, mais elle recouvre de nombreuses acceptions et le paysage manifeste aussi les politiques d'aménagement du territoire, voire la géopolitique. Le paysage est appréhendé visuellement et tout ce qui vient le contrarier incite au refus du visiteur et à l’appauvrissement du territoire. Apparemment, les politiques des régions bordant le Canal du Midi, ont choisi les promesses des marchands de vent aux largesses de notre patrimoine et de nos paysages.

éolienne depuis route de Roubia.JPGEoliennes depuis le canal route de Roubia

 Face aux lenteurs de l’administration, des sociétés privés, bien aidées par l’État et ses subventions, ont été beaucoup plus rapides pour trouver la solution de replantation des berges du Canal du Midi, les platanes seront bientôt remplacés par des éoliennes et les bateaux de location auront bientôt des voiles afin d’être agréablement poussés par les doux courants d’air provoqués par les pales.