Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/12/2013

listes des municipales : la course pour les incapables désirant une place au chaud.

 Les municipales commencent à ressembler à une foire dans laquelle on ne gagne pas un saucisson, une peluche ou une poupée gonflable mais le droit d’avoir son nom sur une liste de postulants.

 Dans les remises de prix annuelles, on commence par nominer puis ensuite il y a un vote et tout le monde de se demander comment se font les nominations. Dans les élections municipales, c’est exactement la même chose, il y a des nominations avant d’établir une liste. La seule différence c’est que l’établissement des listes ressemble  plus à une distribution de bons points  ou d’images qu’à l’élaboration d’une liste de personnes capables d’avoir des idées et de gérer une commune. Car il ne faut pas oublier qu’une commune se gère.

 Pour être nominé, il faut se faire voir et faire croire à sa valeur, bien souvent la seule valeur que beaucoup font miroiter à une tête de liste, c’est un apport conséquent de voix. Alors on peut voir actuellement les derniers préparatifs de certaines associations qui réclament des places dans les municipalités au nom de compétences qu’ils n’ont pas.

Des exemples ? A Toulouse, des personnes qui se bombardent Président de quartiers ou Président d’association, vont jusqu’à envoyer à Monsieur le Maire des idées aussi saugrenues que la réutilisation des boues du canal du Midi pour faire des murs anti bruits en des lieux inappropriés. A Montpellier, ce sont des représentants de minorités de quartiers qui veulent se faire entendre, alors on va frapper à la porte pour avoir des places au conseil municipal. Le meilleur du plus beau revenant sans conteste à une association occitane de Narbonne, forte d’une cinquantaine d’adhérents en tout et sur 2 départements, mais qui multiplie les articles dans les journaux locaux pour se rendre plus importants et qui réclame des places sur les listes de plusieurs grandes villes. Cette association qui se dit apolitique est en fait dirigée (si on peut appeler cela diriger) par 3 personnes dont un encarté EELV et un autre NPA, le troisième ne sachant pas s’il doit se faire photographier avec la droite ou la gauche. Qu’est-ce que ces gens si apolitiques peuvent amener à la ville de Narbonne, eux qui en 30 ans n’ont pas su avoir plus de 50 adhérents. Que vont-ils pouvoir amener à la tête de liste comme idées novatrices et comme électeurs ?

Lorsqu’on parle d’associations, il ne faut pas oublier certains partis dont l’impact électoral est faible, tel EELV, mais qui prennent beaucoup de places pour pas grand-chose. Il n’est qu’à aller voir les résultats de leur passage à Toulouse, des jardins publics avec des potagers, des rives de canal et de Garonne sans entretien, des herbes folles au nom de la biodiversité. Gageons qu’après avoir présenté une liste indépendante au premier tour, ils viendront quémander des places au deuxième tour.  

Alors? Est-ce pour cela que nos communes sont mal gérées? Il y a fort à parier, il y a trop d'incompétents dans les listes proposées.