Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2014

Ils ont redressé la France, et de quelle façon!!!!

 

En 2012, les Députés et Sénateurs du Partis Socialiste (PS) ont édité un petit fascicule dont la première page était la suivante :

 img017.jpg

Je vous ferai grâce des feuillets suivants dans lesquels il était indiqué beaucoup de promesses faites et paraît-il, déjà réalisées. Ce petit fascicule avait été envoyé aux adhérents PS uniquement à ce qu’on dit, mais en cas de désaccord de la part de certains, l’intégralité des pages mensongères pourraient être publiées.

Toujours est-il que nous pouvons déjà voir les résultats d’une politique fantaisiste et sans idées ni consistance.

  

toureiffel01.jpg

 Ce qui est déjà réalisé avec la Tour Eiffel !

 

toureiffel02.jpg

 Ce qui est en devenir avec le Louvre !

 Il vaudrait mieux redresser nos politiques à coups de pieds ou l’on peut penser ou mieux, leur demander de virer de notre paysage. Mais surtout, ne recommencez pas à nous faire croire que vous faites quelque chose pour la France et pour les Français.

 La France fera bientôt partie des pays pauvres du monde, et grâce à qui ?

 

 

 

12/03/2014

Moi Citoyen électeur, j'en ai marre du Moi Président et des Moi politiques!

 moiprésident.jpg

 

Moi Citoyen électeur, je prends mes distances avec les Moi Présidents et toute cette vermine qui gravite dans la politique.

Moi Citoyen électeur, je prendrai mes décisions sans aide de promesses débiles.

Moi Citoyen électeur, je deviendrai comme Saint Thomas, je ne croirai que ce que je verrai.

Moi Citoyen électeur je ne pourrai plus croire dans les promesses d’un élu sortant qui n’a pas tenu ses engagements précédents.

Moi Citoyen électeur, je réclame le retour à des élus indépendants, hors du circuit politique actuel.

Moi Citoyen électeur, je demande la destitution immédiate de tout élu sur lequel il y a suspicion.

Moi Citoyen électeur, de demande que toute proposition électorale soit chiffrée et qu’il y ait engagement de l’élu sur les chiffres annoncés.

Moi Citoyen électeur, je demande qu’un contrôle annuel puisse être fait sur les engagements pris lors d’élections, il faut donc que les engagements soient vérifiables.

Moi Citoyen électeur je demande des élus au-dessus de tous soupçons (Je sais que c’est une utopie).

Moi Citoyen électeur, je ne voterai qu’en connaissance de cause et pour un candidat qui aura montré sa sincérité.

Moi Citoyen électeur, je voterai pour un candidat qui aura démontré que sa place d’élu passe avant l’argent et le cul.

Moi Citoyen électeur, je voterai pour un candidat qui aura démontré une connaissance de sa ville, son département, sa région, son pays.

Moi Citoyen électeur, je ne serai plus un mouton qui vote pour un parti, une étiquette, un mensonge, une promesse.

Moi Citoyen électeur, je serai maintenant responsable et adulte et je dis non aux imbéciles.

moiprésident02.jpg

 

 

14/01/2014

Conférence de presse : qu'attendent les Français?

 

Suite à certaines histoires de cœur, beaucoup vont attendre des révélations, des excuses ou des détails croustillants comme certains enfants attendent le passage du Père Noël. Nous sommes tous manipulés, non pas par les politiques uniquement, mais aussi par une catégorie de journalistes dont le métier est la désinformation primaire. On nous donne en pâture certaines informations annexes comme on donne des cacahuètes à des singes.

 

Alors que pouvons-nous attendre de cette intervention programmée, donc destinée à nous arnaquer une nouvelle fois pour essayer de remonter dans les sondages. Personnellement, j’aimerais qu’on arrête de prendre les Français pour des imbéciles et que les 87% de Français qui ne croient plus les politiques, soient enfin écoutés, non comme des glisseurs de bulletins de vote, mais comme des citoyens qui ont des besoins et des attentes.

 

Stop aux promesses jamais tenues, stop aux mensonges, stop aux magouilles, stop aux arnaques en tout genre, Monsieur le Président des Français, pour une fois, n’utilisez pas la langue de bois et les fausses promesses, ce sera déjà un début de crédibilité.

 

Quant à vos affaires de cœur, réglez-les en privé car ça n’a rien à voir avec nos attentes.

 

19/11/2013

CANAL DU MIDI : 8 questions pour comprendre.

 

CANAL DU MIDI

 

8 questions pour comprendre

 

=============

 Saint du jour :                   

 Contrepèteries :      Pilules qui soulagent la gène

                                    C'est une limite, cette grosse basse

                                    Faites attention aux pannes de micro

                                    Il y a plein de sites de Bach sur internet                    

 Dicton Français :   L'ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses

 Dicton Juif :            La vie n'est qu'un songe

 Dicton Africain :    Le vent aide les gens sans hache à chercher du bois

 Dicton Chinois:      Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère 

 Dicton du jour :

  

Parler de l’homme dans la nature, revient aujourd’hui à parler de l’homme contre la nature.

 

Théodore Monod

  

1 – Entretien et restauration :

 Dans le dossier de demande de classifications remis à l’UNESCO en 1996, il était prévu d’entretenir et de restaurer la Canal. Il figure même les devis nécessaires à la restauration qui devait être réalisée dans les 10 ans soit jusqu’en 2006 ; Montant estimé 145 millions de francs , environ 22 millions d’euros.

Pourquoi ces travaux n’ont pas été réalisés et pourquoi l’entretien est abandonné, les rares travaux d’entretien étant payés par des collectivités locales ?

  

2 – Zone Tampon :

 Dans la même proposition de classification rédigée par les Voies Navigables de France, figure la liste et la carte des communes composant la zone tampon. Cette zone est reprise par l’UNESCO avec la demande de détailler les zones sensibles (170.000 hectares de zone tampon).

 A ce jour qu’en est-il ? De nombreux plans, chartes, études, promesses mais la zone tampon n’est toujours pas définie et laissée à l’appréciation des élus locaux. 20 ans ont passé et rien n'a été fait.

 Quand le statut de la zone tampon va-t-elle être clairement définie ?

  

3 – L’envasement.

 Hormis les écluses, l’entretien n’est plus assuré et la boue s’amoncelle dans la totalité de la cuvette du Canal des Deux Mers dont le Canal du Midi fait partie intégrante. Des tronçons ferment et d’autres sont déconseillés aux bateaux à tirant d’eau supérieur à 1,20 mètre. Maintenant, retirer de la vase du Canal est comparé à des Grands Travaux comme on a pu le voir sur un journal. Retirer la vase maintenant reviendrait à traiter près de 4 millions de mètres-cube de boues.

Qu’est-il prévu pour désenvaser et pour traiter les limons ? A quelle date ?

 

4 – Les platanes.

 Depuis 3 ans, on ne parle plus que des platanes sans regarder le reste du Canal du Midi laissé à l’abandon. Il est prouvé que la maladie était déjà présente (depuis 1986) alors que les VNF faisaient la demande de classement à l’UNESCO. Maintenant et malgré l’annonce d’un vaccin hypothétique, l’abattage est commencé et va continuer. On a pu voir que les premiers platanes miracles plantés à Trèbes ont déjà été remplacés parce que n’étant pas aussi miraculeux que ce que disent les VNF. On a pu voir la Société chargée de la vente exclusive mise en dépôt de bilan. On a pu voir le Conseil Général de l’Aude se substituer aux VNF pour livrer la moitié des plans nécessaires sans contreparties des VNF.

 Mais qu’en est-il des Voies Navigables de France ? Ils parlent, font annonces sur annonces mais à part l’abattage, rien de concret n’a été prévu contrairement aux engagements pris en 2011.

 Quand un prévisionnel précis sera-t-il établi et reprenant : abattage, replantation, berges ?

 

5 – Les berges :

 Elles sont dans un état pitoyable et même l’entretien minimum n’est plus assuré. Des essais de tunage ont été faits à Capestang et à Carcassonne, sans succès. Même le rapport Chatillon page 82 note l’absence de solutions pour les berges, lesquelles ont pourtant été incluses aux 200 millions prévisionnels. En va-t-il être des berges comme des platanes ? Dans 5 ans les berges s’écrouleront et VNF demandera un budget supplémentaire.

 Quand va-t-on entretenir et restaurer les berges ?

  

6 – Les problèmes de l’eau.

C’est un problème qui ne se pose pas encore, alors on en parlera seulement lorsque ce problème deviendra crucial, comme d’habitude.

 Pour l’eau, le problème est double : quantité et qualité.

 Quantité : Ni le rapport Chatillon, ni les VNF, ni aucune collectivité ne semble se soucier du manque d’eau qui sera occasionné par l’absence des platanes. Sans les platanes, ce sont 4,5 millions de mètres-cube d’eau qui s’évaporeront chaque année. A une époque ou l’eau devient plus rare et plus chère, personne ne se soucie de ce problème.

 Quand va-t-on chercher ces 4,5 millions de mètres-cube d’eau ?

C’est Veolia qui se frottera les mains.

 Qualité : C’est encore un problème perpétuellement masqué depuis de très nombreuses années. L’eau des canaux est polluée et en particulier celle du Canal du Midi. Ce n’est pas pour rien qu’il est interdit de s’y baigner.

Quand va-t-on prendre des mesures pour améliorer la qaulité de l’eau en obligeant par exemple les bateaux de plaisance d’avoir des systèmes pour les eaux usées ?

  

7 – La rentabilisation, l’utilisation et le retour au fret :

 Abandon du fret et utilisation unique de la plaisance, ce sont là les seules décisions prises par les VNF. L’abandon du fret, c’est l’arrêt de mort d’une voie d’eau car le fret régulier participe naturellement à l’écoulement des vases. La plaisance, ce sont d’importants dégâts déjà constatés, le canal et les berges prises comme dépotoir, des modifications apportées aux écluses uniquement dans ce but.

Aucun projet réel n’a été proposé pour continuer à utiliser les canaux toute l’année mais aussi pour lier le tourisme régional à ce cours d’eau.

La gestion du Canal des Deux Mers étant entre les mains d’une Entreprise Publique, aucune recherche de rentabilité n’a été entreprise car Entreprise Publique et Rentabilité ne font pas bon ménage.

 Y aura-t-il un projet global afin d’utiliser et rentabiliser les voies fluviales et canaux du Sud de la France ?

  

8 – Le budget de 200 millions et les mécènes :

Le budget de 200 millions est une escroquerie des VNF quant aux mécènes, il s’agit là de l’Arlésienne du Canal du Midi. Le budget de 200 millions est complètement bidonné et reposent sur des chiffres complètement fantaisistes. Les preuves en ont été données mais tout le monde continue à donner ce chiffre.

Les mécènes, des marchés publics ont déjà été passés depuis 2010 par les Voies Navigables de France, sans aucun succès. Les dates sont sans cesse repoussées, aucun résultat n’est donné, des annonces bidon sont faites par les VNF. Même le concours de logos lancé en Novembre 2011 a été complètement détourné et étouffé par le gestionnaire du Canal.

 Quand pourra-t-on avoir communication des premiers résultats, des premiers noms de mécènes ?

 

 

 Lors de toutes les réunions organisées et où se trouvent présentes les VNF, il est impossible d’obtenir des réponses aux questions posées, même dernièrement devant les Maires de l’Aude. Alors que faire devant cet immobilisme et cette mauvaise foi ??

  

Vraiment, il faut se faire beaucoup de soucis pour notre Canal du Midi car il est entre de très mauvaises mains !!

 

 

 

10/11/2013

CANAL DU MIDI. VNF: gérant ou garde chiourme?

Canal du Midi. VNF : gérant ou garde chiourme ?

 Saint du jour :      Saint Léon

 Contrepèteries  : L’arbitre a été d’accord sur ce but

                                 L’inspecteur primaire voudrait voir les bons cahiers

                                 La bible, voilà une chose qui ne fait bien prier

                                 La fée aimante a toujours les faveurs du ciel

 Dicton Français :   En hiver ainsi qu'en été est incommode la pauvreté

 Dicton Juif .:.      L'homme sage est celui qui trouve à s'instruire avec tous les hommes
Dicton Africain      Lorsque tu ne sais pas ou tu vas, regardes d’où tu viens.

 Proverbe Chinois :   L’échec est le fondement de la réussite (Confucius)         

 

Dicton français du jour :

 Avec de l'audace, on peut tout entreprendre, on ne peut pas tout faire

 Napoléon Bonaparte

  

Il n’est pas un jour sans voir une nouvelle dans les journaux nous annonçant le désistement des VNF.

 Que ce soit d’une façon ou d’une autre, par convention, par obligation, par promesse, etc, les Voies Navigables de France se tournent de plus en plus vers les collectivités locales pour faire et surtout financer le travail qui leur incombe.

 Dernièrement, une réunion avait lieu avec les Maires des communes de l’Aude, réunion à laquelle participaient 2 Entreprises Publiques Nationale, toutes deux dans la même situation, cherchant à faire financer leur travail par les collectivités.

 Qu’on regarde de plus près et que les gens arrêteCanal vnf 02.jpgnt de se cacher la vérité en ne faisant que lire ce que disent les VNF, les citoyens Français payent deux fois un travail qui n’est même pas fait. Par de nombreuses conventions, les Voies Navigables de France se déchargent sur les collectivités locales, qu’elles soient région, département, communautés de communes ou commune ce qui fait que nous payons des impôts à ces collectivités locales pour faire le travail d’une Entreprise Publique Nationale payée sur le budget Nationale. Quand ouvrira-t-on les yeux sur cette gabegie qui consiste à payer deux fois un travail non fait.

 Vous n’avez qu’à vérifier les lignes qui suivent :

 

  • Convention avec le département de l’Aude pour la fourniture de 24.000 plans pour le canal du Midi. A-t-on supprimé 12 millions d’euros des 200 prévus ? Non, on en a rajouté 20 millions pour passer à 220.

  • Convention avec la ville de Toulouse et rachat par la même ville d’un bateau appelé Midinet, bateau qui ne fonctionnait plus depuis de nombreuses années. Qu’a-t-il été fait en compensation ? Rien. Maintenant la ville de Toulouse entretien les berges et le miroir du canal, ne reste plus à charge des VNF que le désenvasement, travail qui n’est même pas fait, sauf lors de « TRÈS GRANDS TRAVAUX » , pharaoniques, lors du Congrès mondial des Canaux et Voies d’eau. 75.000 euros pour mettre 1500 mètres cubes de vase derrière un mur et il n’est pas dit que ce ne soit la ville de Toulouse qui ai payé.

  • Convention de la ville d’Agde pour rénover le quartier de l’écluse ronde, payée par la Région Languedoc Roussillon.

  • Actuellement la ville de Castelnaudary et la communauté de communes du bassin Lauragais cherchent à sauver leur économie liée au tourisme, tourisme en grande partie lié au Canal du Midi. Va-t-on voir une nouvelle convention pour que VNF se décharge une nouvelle fois sur une nouvelle collectivité ?

  • Le quartier de Fonséranes à Béziers. Une étude est en cours, étude à laquelle les habitants ne semblent pas avoir été conviés mais à laquelle les VNF ne participent pas non plus alors qu’ils sont gestionnaires du Canal. On a pu voir un Maire de Béziers et un Président de Région, de deux partis politiques opposés, lier leurs destinées et surtout leurs financements pour que cette étude voit le jour alors qu’il existe une notion de zone-tampon non définie et que les VNF devraient faire respecter.

 Et la liste n’est pas exhaustive.

 Que voit-on en compensation de tout cela ? Avez-vous vu une étude de la zone tampon, étude qui devrait avoir été faite dès 1997 ? Avez-vous vu des études sur la qualité de l’eau pour vérifier si l’eau n’est pas un vecteur de l’épidémie du chancre coloré ? Avez-vous vu un calendrier pour l’abattage des platanes, calendrier qui aurait normalement du voir le jour fin 2011 ? Non on arrache en fonction d’où vient le vent ! Avez-vous vu une étude sur les causes réelles de l’épidémie du chancre ? Non, vous voyez la sempiternelle histoire des caisses de munitions de 1944 ou 1945, histoire fausse et venant des VNF. Avez-vous vu une étude sur la gestion de l’eau dans les années à venir, eau qui risque de manquer lorsque les platanes seront coupés ? AVEZ-VOUS VU LES VNF ENTRETENIR LE CANAL DU MIDI ?

 
Dernièrement, on nous a relaté la nouvelle d’empoisonnement de platanes le long de la rigole de la plaine, mais cette atteinte à la nature a-t-elle été découverte par les VNF qui devraient surveiller les berges et le miroir ? Non ce sont des agents de la région Midi-Pyrénées qui ont découvert tout cela, les VNF devaient sans doute être trop occupées par le mécénat. Elles ne peuvent pas tout faire, entretenir et chercher de l’argent, ce qui n’est pas leur métier. Au fait, en aparté, lors de ce problème d’empoisonnement, avez-vous entendu un seul écologiste ramener sa fraise ?  

 D’ailleurs, en parlant de mécénat, cela fait trois fois que nous entendons parler d’une nouvelle campagne et qu’on nous annonce de nouvelles dépenses pour chercher la manne qui sauvera le Canal du Midi. Une première fois 75% des personnes devaient donner, la deuxième fois on lançait une campagne à l’attention des sociétés régionales et maintenant, troisième camcanal vnf 01.jpgpagne pour toucher les Entreprises Nationales, 10 d’entre elles doivent donner d’après ce qui est rapporté dans les journaux et sur le site des VNF. Mais qu’en est-il des résultats des deux premières campagnes avant que d’en lancer une troisième ?

  

On nous annoncerait la DISSOLUTION de l’ENTREPRISE PUBLIQUE NOMMÉE VOIES NAVIGABLES DE France, que cela ne changerait rien à l’avenir de notre monument, puisqu’elles ne sont payés, uniquement, qu’à faire des déclarations. Pour preuves, allez voir la liste des marchés publics relative aux VNF, vous trouverez des sommes très importantes dépensées en réception et frais informatiques, rénovation de bureaux, etc… mais en plantation ou réfection de berges ou simplement entretien, il n’est pas besoin de boulier sophistiqué.