Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/04/2014

Transition énergétique : des idées à creuser

Dans les années 50 (1950), la décision fut prise d’installer des centrales nucléaires pour pourvoir la France en électricité. Pour compléter le parc de centrales nucléaires, des centaines de milliards d’euros furent dépensés et le résultat était une relative indépendance énergétique pour notre pays à des prix du kilowatt/heure très bas.

Mais arrive la grande Vertitude attitude, Tchernobyl puis Fukushima ont sonné le glas du nucléaire jugé trop dangereux par ceux qui se disent écologistes, mais faudrait-il encore voir des idées avant de casser ce qui a coûté des centaines de milliards.

Alors faute d’idées, les écologistes vont essayer d’imposer ce qu’ils appellent les énergies durables, et là, ils se sont fourré le doigt dans l’œil non pas jusqu’au coude mais au fin fond de leurs fondements. Du vent pour les éoliennes, il y en aura certainement toujours dans des milliers d’années mais encore faut-il qu’il souffle régulièrement pour que l’éolien soit rentable. Comme les écologistes ne font jamais d’études, ils ont imposé l’énergie éolienne uniquement sur des présomptions et une arrière-pensée qui se voudrait écologique. Après les centaines de milliards d’euros dépensées dans le nucléaire pour avoir une électricité pas chère, les écolos ont inventés l’énergie durable qui va coûter à son tour des centaines de milliards pour une énergie dont les prix ne cessent de grimper malgré les soutiens subventionnés des États.

Bientôt, plus personne ne pourra avoir l’électricité chez lui et pire, on parle toujours des salaires et des charges qui plombent les entreprises, mais l’énergie de plus en plus chère plombe également les entreprises, surtout les PME et TPME.

Nous ne parlerons pas sur ce billet du massacre des paysages, du patrimoine, de la faune et du tourisme et nous remercierons les Verts pour cette idée d’énergie durable et de transition énergétique.      

 

Des idées à creuser :

Installer des éoliennes au-dessus de l’Assemblée Nationale et du Sénat, il y a tellement d’air brassé par ces élus totalement incompétents qu’il n’y aura jamais d’arrêt des turbines de ces éoliennes-là, contrairement à celles qui foutent nos paysages et notre patrimoine en l’air, donc notre tourisme. Autre avantage, nos élus pourraient ainsi apprendre quels sont les nocivités des aérogénérateurs. Il pourrait également être installées des éoliennes au-dessus de très nombreux sites de collectivités et d’Entreprises Publiques dans lesquelles on brasse plus d’air qu’on a d’idées.

L’utilisation de l’eau, non pas des retenues d’eau comme les barrages, mais des petites installations au fil de l’eau se servant de la force du courant.

Encourager les recherches sur la biomasse qui a le double avantage de produire de l’énergie en débarrassant des déchets en tous genres.

 

Alors arrêtons le massacre, il n’y a pas péril en la demeure  en matière énergétique, en France, contrairement à ce qu’annonce EDF chaque hiver en parlant de pénurie, c’est en réalité une pénurie organisée. Arrêtons de tout massacrer pour des énergies chères et intermittentes et utilisons les dizaines de milliards de subventions dans les énergies renouvelables pour relancer la recherche, les industries et l’artisanat. Ce sont ces milliards d’euros dépensés inutilement qui manquent à la relance de notre industrie et de notre économie.

Le refus de EELV (et non des écologistes car il faut faire la différence, il y a de vrais écolos en France) de participer au nouveau gouvernement ressemble plus à une fuite devant les responsabilités et un aveu d’incompétence. Refuser un Ministère regroupant, écologie, transports et énergies, c’est un déni de compétence mais un espoir pour la France, pour son patrimoine, pour ses paysages, pour le prix de l’électricité.

08/01/2014

Énergies renouvelables : Un pavé dans la mare glauque des écologistes Verts!

Devant les mensonges et/ou omissions de EELV et de l’écologie politique en général, conduisant à des surfacturations énergétiques et à une catastrophe écologique et financière liée à la politique dite d’énergies renouvelables, les voix commencent à s’élever afin de dénoncer ces mensonges répétés et permanents.

La lettre qui suit est un peu longue mais tellement circonstanciée qu’elle mérite d’être lue dans son intégralité.

 

 

Courrier de M. ABRAS au Canard Enchainé.

 

 

 Mon cher Canard,


Bien qu'étant un très ancien lecteur (depuis 40 ans), c'est la première fois que je prends la plume (pardon .... le clavier !) pour t'écrire.

 En effet, je t'ai été très fidèle pendant une vingtaine d'années. J'ai même une collection de tes exemplaires reliés en 8 volumes bisannuels magnifiques.  Mais lorsque je me suis aperçu que tu me trompais, ma fidélité s'est un peu émoussée et j'ai cessé de te lire toutes les semaines...

Qui suis-je ?  Un retraité, Ingénieur de formation, qui a traîné ses guêtres pendant 25 ans dans les centrales nucléaires Françaises. J'ai été successivement Ingénieur, Chef de Service, Directeur Adjoint de Centrale, Directeur de centre de formation nucléaire, Inspecteur de Sûreté Nucléaire...

Sache que je ne tire aucune gloire de ces fonctions... mais si j'éprouve le besoin de les énumérer, c'est pour te dire que je connais plutôt bien mon Nucléaire !... Le fait d'avoir traîné pendant des années mes souliers et mes combinaisons parmi les tuyaux, les pompes et les réservoirs, d'avoir côtoyé quotidiennement les travailleurs de cette industrie, me donne, en tous cas je le crois,  une certaine légitimité pour parler du sujet.

Sûrement plus que certains "scientifiques notoires", tels Monique SENE, dont je connais les travaux systématiquement à charge contre le Nucléaire depuis 25 ans, et qui travaillent principalement au fond de leur bureau, échafaudant des hypothèses et des conclusions pas toujours prouvées...mais toujours empreintes d'une certaine mauvaise foi.

Ce préambule étant fait, tu dois comprendre pourquoi je me suis senti trompé par toi, de par tes positions systématiquement anti nucléaires où j'ai senti beaucoup plus d'idéologie que de rationalité ! Or, tu m'avais habitué  à l'objectivité et à la rationalité.

Je vais m'appuyer sur ton article de ce jour qui traite des déchets nucléaires, non pas en énumérant des hypothèses ou des suppositions comme d'autres le font, mais en m'appuyant sur des faits réels et avérés. Les chiffres que je cite sont des chiffres  tirés des rapports EDF, AREVA, de la CRE (Commission de Régulation de l'Energie) et de la Cour des Comptes. Il ne me reste qu'à faire quelques multiplications et divisions simples qu'Alzheimer ne m'empêche pas encore de faire...

Dernière précision :  je ne suis guidé par AUCUN intérêt  personnel ... Seul l'intérêt que j'ai pour la vérité me guide !


COUTS DU NUCLEAIRE 

Dans son rapport 2012, la Cour des Comptes avait chiffré à 258 Milliards le coût total du Nucléaire( hors déchets et démantèlement )  depuis l'origine jusqu'en 2010...Hors, jusqu'en 2010, le Nucléaire  avait produit en France environ 14 000 Milliards de KWH.....Ce qui met le KWH  à  :  258/ 14000 =  0,0185 Euros /KWH  (  18,5 Euros par MWH )

Même en doublant ce chiffre (258 Milliards pour les déchets et le démantèlement ce qui est considérable) on arrive à  37 Euros par MWH ! Ce qui est loin des 75 ou 90 Euros que je lis dans ton article de ce jour !

Il est question de 1 Milliards de travaux préconisés par l'ASN  pour prolonger Fessenheim de 10 ans...En 10 ans les deux tranches de Fessenheim produiront 100 Milliards de KWH....Ce qui majorera le KWH de 1/100= 0,01 Euro  (10 Euros par MWH .... Est-ce rédhibitoire quand on le compare au coût des énergies renouvelables que je donne plus bas ?..). S'agissant de Fessenheim a-t-on chiffré l'investissement en réseau nécessaire pour garantir  la sécurité électrique de l'Alsace lorsque cette centrale sera arrêtée?... Si elle s'arrête !

Quant à l'EPR, la tête de série (toujours plus chère parce qu'elle essuie les plâtres) de Flamanville, il devrait couter  8 Milliards....somme considérable, certes !  Oui, mais elle devrait produire 600 Milliards de KWH au cours de sa vie...ce qui met l'investissement à 8 / 600 = 0,0133 Euros par KWH  ( 13, 3 Euros par MWH )....même en triplant ce coût ( +16 Milliards) pour l'exploitation, la maintenance, les déchets et le démantèlement  on arrive à 40 Euros par MWH...loin des 90 Euros que je lis dans ton article !

D'ailleurs ces coûts sont cohérents avec le prix de vente des KWH nucléaires à " prix coûtant" que pratique Mr PROGLIO, vis à vis des producteurs privés  et que lui impose la loi NOME :  il vend à 42 Euros par MWH !  ... et ce chiffre est contesté par ses clients, qui le trouvent trop élevé. Crois-tu que Mr PROGLIO est homme à vendre à perte ?


COUTS DU RENOUVELABLE

Je lis dans ton article que l'éolien coûterait  un peu plus de de 90 Euros par MWH .... Si on se réfère aux installations  existantes, (j'ai vérifié celles qui se trouvent dans ma région) les coûts sont proches de 180 Euros par MWH pour l'éolien terrestre et 250 Euros pour l'éolien marin ou le solaire (Pour information le charbon est à peu près à 120 Euros / MWH) .  A noter que ces coûts ne comprennent ni la maintenance ni la déconstruction (élevé pour les panneaux solaires qui contiennent des métaux rares très toxiques).

Je passe sur les investissements en réseau supplémentaires qu'il est  nécessaire d'effectuer  pour préserver l'intégrité de l'alimentation électrique.  En effet, s'agissant d'énergies intermittentes, susceptibles de varier très brutalement sur un aléa climatique soudain, elles peuvent mettre en péril la stabilité du réseau électrique...

Et puis, mon cher Canard, est ce que tu t'éclaires ou tu ne te chauffes que lorsqu'il y a du soleil ou du vent...?

Pourquoi les "grands médias", à part Le Monde partiellement, ne nous informent-ils pas de l'arrêt du soutien des Gouvernements Espagnol  et Anglais à l'énergie éolienne, jugeant que c'est un gouffre financier ? 

Pourquoi, Canard, tu ne nous dis pas que 14 000 éoliennes sont en train de rouiller aux USA ?

Pourquoi, tu ne nous dis pas que l'Allemagne, souvent citée en exemple vient de stopper son soutien financier à l'éolien, jugeant que c'était un gouffre financier ?  Il faut dire que la "transition énergétique" de l'Allemagne vient d'être évaluée à 1000 Milliards ! Pourquoi tu ne nous ne dis pas qu'elle brûle massivement du charbon (lignite) pour remplacer les 8 réacteurs nucléaires qu'elle a arrêté (elle n'arrive pas à arrêter ceux qui restent)....  qu'un Allemand rejette trois fois plus de CO2 qu'un Français  et paye son électricité 2 fois plus cher ? 

Les Français ont, sur leur facture  d'électricité, une rubrique CSPE  (Contribution au Service Public d'Electricité) qui représentait en 2012 , environ 10 % du total...Cette CSPE  comporte pour 60 % le surcoût lié  aux énergies renouvelables ....

Selon la CRE ce surcoût va passer de 2,8 Milliards en 2013 à 3,5 Milliards en 2014 ce qui devrait générer une augmentation de la facture de 2 %  (hors prix du KWH qui augmentera de son coté) . 3,5 Milliards cela représente 5 % du CA d'EDF !...Si le solaire et l'éolien n'existaient pas la facture serait réduite d'autant !

Est-ce opportun d'imposer ce surcoût aux Français en période de crise?  Au moment où on nous rebat les oreilles avec la compétitivité des entreprises, faut-il alourdir inutilement leur facture d'électricité ?

D'autant plus que le développement de ces énergies donne du travail aux étrangers (Chinois en particulier) et les investisseurs, qui ont flairé le bon filon, sont aussi, pour la plupart étrangers !  Il parait  (à vérifier) que même la mafia italienne  a investi dans le domaine, en Allemagne, pour blanchir de l'argent sale!

Je crois avoir apporté suffisamment d'éléments, qui montrent que la politique énergétique choisie par le Gouvernement, à travers la "transition énergétique",  pour faire plaisir aux "arrivistes" Verts  nous conduit à une catastrophe économique....


SURETE  NUCLEAIRE

Je te connais Canard...tu ne vas pas manquer de m'objecter que quels que soient les arguments économiques, la Sécurité n'a pas de prix...et tu auras raison ! Mais il faut pousser un peu plus loin l'analyse...

En tous domaines, le risque pris se mesure en multipliant les conséquences potentielles d'un accident par sa probabilité d’occurrence.

Pour ce qui concerne les conséquences d'un accident nous les connaissons à travers Tchernobyl et Fukushima ou tout au moins nous en avons une idée !  Je rappelle, tout de même qu'à Hiroshima et Nagasaki, la vie  est aujourd'hui, 70 ans après, tout à fait normale.

Quant à la probabilité il est nécessaire de la réduire au maximum  par la qualité de la construction, de l'exploitation, de la maintenance et...du contrôle.

Pour avoir exercé les fonctions d' Inspecteur en Sûreté Nucléaire, je crois pouvoir affirmer que notre ASN est la meilleure au monde, de par son indépendance, sa compétence, sa rigueur et sa neutralité....Ce n'était pas le cas au Japon...et encore moins à Tchernobyl, où elle était inexistante.

Dans ton journal, cher Canard, tu fais référence à St Laurent des Eaux où une partie du cœur a fondu....Oui c'est vrai ...mais quelles conséquences pour l'environnement ?  A ma connaissance, quasiment aucune...et c'est cela qui est important !

Là où tu dis la vérité, c'est lorsque tu dis nos réacteurs graphite gaz  présentaient le même défaut que Tchernobyl  : l'absence d'enceinte de confinement ....Mais ce qui est rassurant c'est que la France, a immédiatement pris la décision d'arrêter ses réacteurs graphite gaz après Tchernobyl :  Bugey 1, Chinon 2 et 3, St Laurent 1 et 2...Et dans les deux ans, ils étaient tous à l'arrêt ....A noter que cette technologie avait été voulue par De Gaulle pour ne pas copier les Américains ...et leurs réacteurs à eau légère !

Tu nous parles aussi, à juste titre, des fusions du cœur à TMI et à Fukushima....Encore exact, mais il ne faut pas faire d'amalgame...Fukushima est un réacteur a EAU BOUILLANTE avec une enceinte de confinement légère qui n'a pas résisté aux explosions d'Hydrogène   pourtant quelques temps auparavant  Areva leur avait proposé des recombineurs d'Hydrogène que TEPCO a refusés, les jugeant trop chers .. Tous nos réacteurs Français en sont pourvus).

Quant à TMI, l'accident confirme, en grandeur réelle, que le cœur d'un réacteur à EAU PRESSURISEE peut fondre presque entièrement  SANS conséquence pour l'environnement !  Pourquoi ? Parce que l'enceinte de confinement a tenu...Au passage je t'informe que les enceintes de l'EPR sont encore plus résistantes que celles de TMI. Ce type de réacteur est le plus répandu au monde, et en France nous n'avons que ceux-là ! 

Sachant qu'une probabilité n'est jamais nulle, le fait que JAMAIS il n'y a eu d'accident AVEC des rejets radioactifs sur un réacteur a EAU PRESSURISEE du type de ceux que nous avons en France, et qui est le plus répandu au monde, est plutôt rassurant  pour notre pays !


CONCLUSION:

Mon cher Canard,  j'ignore si je t'ai convaincu, mais j'espère au moins, t'avoir fait réfléchir.... Je te demande simplement lorsque tu t'empares d'un sujet, d'essayer de le traiter à charge ET à décharge .... Comme tu m'y avais habitué ! 

Je ne peux pas terminer sans te faire deux remarques :

-  le "lobby  Nucléaire" si cher aux Verts n'existe pas! Un lobby est, en général là pour défendre des intérêts privés...et le CEA est 100% public et AREVA  et  EDF  sont à 85 % publics !  Alors que le "lobby privé renouvelable" est une réalité. Il est même soutenu par les Verts.

- le Professeur de Médecine Nucléaire  Jean ARTUS du CHU de Montpellier, sommité internationale, qui n'a aucun lien, ni intérêt dans l'énergie nucléaire, écrivait, il y a quelques temps dans les journaux régionaux : "les écologistes mentent en matière de Nucléaire" ou encore "le Nucléaire est l'avenir de notre pays"!

Ne l'oublie pas, cher Canard quand tu parles de Nucléaire....

Avec toute ma sympathie....et peut-être, à nouveau, mes 1,20 Euros hebdomadaires !

Un lecteur  ( un peu) averti

Jean ABRAS

 

 

 

 

 

 

18/11/2013

EELV : Un petit parti qui ruine la France!!

EELV : Un parti fort qui ruine la France !

 

Saint du jour :         Sainte Elizabeth de Thuringe

Contrepèteries :     Des mutations félines

                                   Plus elles mentent plus elles se souillent

                                   La pédicure me mouille les cors

                                   L’écolière distingue mal le Doubs du Gard                                      

 Dicton Français :    Mieux vaut arriver en retard qu’en corbillard        

 Dicton Juif :              En acquérant la renommée, on cesse bientôt de la mériter.      

 DIcton Africain :    L’espoir est le pilier du monde 

 Proverbe Chinois : Tout le monde aime la flatterie, chacun se méfie de la franchise                   

 Dicton du jour :

  

Tout pacte écologique devrait sous tendre un pacte antinataliste.

 

Michel Tarrier

  

Ce parti qui se dit écologiste doit avoir son congrès national le 30 Novembre 2013, sans doute pour décider ce que tout le monde sait déjà « ils resteront dans la majorité actuelle en ayant les deux pieds en dehors parce que les intérêts financiers de certains l’imposent ». Afin de préparer ce congrès dit national, un grand vote avait lieu auquel devaient participer tous les adhérents.

Et c’est là, qu’une fois de plus, on peut s’interroger sur ce parti « UNI » et se disant responsable à l’intérieur d’une majorité sans âme et disparate. Un parti (ou plutôt des partis regroupés mais sans unité) qui représente moins de 2% de l’électorat et qui revendique 10.000 adhérents qui ne doivent pas tous payer puisque EELV est sans cesse vivant aux crochets du PS (Parti Socialiste pour ceux qui ne connaissent pas) pour ne pas être en dépôt de bilan. Pour traduire leur unité, ce tout petit parti avait mis au vote, non pas 2 mais 7 motions. Sept motions pour moins de 10.000 personnes, c’est fantastique ? Non ? Mais encore mieux, moins de 5000 adhérents se seraient déplacés. Et c’est avec une grande fierté que le parti Europe Écologie Les Verts a pu annoncer que « the winner is » la motion des poids lourds de l’écologie, celle supportée par Duflot, Canfin, Pascal Durand ou Placé. Le bilan ? 38,29% des votants soit environ 1900 personnes, voilà qui est vraiment représentatif d’un « grand mouvement national ».

 

Ce parti qui se dit Vert et qui ne représente absolument pas l’écologie, tente de se raccrocher à ce qu’il peut afin que les quelques bénéficiaires de l’alliance PS/EELV puisse continuer à profiter de la manne. Un exemple ? Monsieur José Bové, son assistante Anne Lacouture ainsi que la Conseillère Régionale Françoise Vabre, viennent de se faire prendre en flagrant délit après que RTE (Réseau de Transition Énergétique) leur ai fait le gracieux cadeau de 35.000 euros en récompense de services rendus et contre tout ce qui avait été promis à ses électeurs. Il semble bien loin le Larzac pour ce Monsieur, comme elle semble bien éloignée l’écologie des cerveaux du bureau national de EELV.

 

 B996 réunion EELV en 2009.jpg

 

Une réunion EELV en 2009

 

 B995 réunion EELV 2010.jpg

 

Une réunion EELV en 2010

 

 B994 réunion EELV 2011.jpg

 

Une réunion EELV en 2011

 

 B993 réunion EELV 2014.jpg

 

Une réunion EELV en 2014

 

B998 têtes pensantes EELV.jpg 

 

Les conspirateurs EELV en conciliabule

  

Combien auront-ils d’élus avec moins de 2% d’électeurs Français ?