Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/11/2013

CANAL DU MIDI : 8 questions pour comprendre.

 

CANAL DU MIDI

 

8 questions pour comprendre

 

=============

 Saint du jour :                   

 Contrepèteries :      Pilules qui soulagent la gène

                                    C'est une limite, cette grosse basse

                                    Faites attention aux pannes de micro

                                    Il y a plein de sites de Bach sur internet                    

 Dicton Français :   L'ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses

 Dicton Juif :            La vie n'est qu'un songe

 Dicton Africain :    Le vent aide les gens sans hache à chercher du bois

 Dicton Chinois:      Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère 

 Dicton du jour :

  

Parler de l’homme dans la nature, revient aujourd’hui à parler de l’homme contre la nature.

 

Théodore Monod

  

1 – Entretien et restauration :

 Dans le dossier de demande de classifications remis à l’UNESCO en 1996, il était prévu d’entretenir et de restaurer la Canal. Il figure même les devis nécessaires à la restauration qui devait être réalisée dans les 10 ans soit jusqu’en 2006 ; Montant estimé 145 millions de francs , environ 22 millions d’euros.

Pourquoi ces travaux n’ont pas été réalisés et pourquoi l’entretien est abandonné, les rares travaux d’entretien étant payés par des collectivités locales ?

  

2 – Zone Tampon :

 Dans la même proposition de classification rédigée par les Voies Navigables de France, figure la liste et la carte des communes composant la zone tampon. Cette zone est reprise par l’UNESCO avec la demande de détailler les zones sensibles (170.000 hectares de zone tampon).

 A ce jour qu’en est-il ? De nombreux plans, chartes, études, promesses mais la zone tampon n’est toujours pas définie et laissée à l’appréciation des élus locaux. 20 ans ont passé et rien n'a été fait.

 Quand le statut de la zone tampon va-t-elle être clairement définie ?

  

3 – L’envasement.

 Hormis les écluses, l’entretien n’est plus assuré et la boue s’amoncelle dans la totalité de la cuvette du Canal des Deux Mers dont le Canal du Midi fait partie intégrante. Des tronçons ferment et d’autres sont déconseillés aux bateaux à tirant d’eau supérieur à 1,20 mètre. Maintenant, retirer de la vase du Canal est comparé à des Grands Travaux comme on a pu le voir sur un journal. Retirer la vase maintenant reviendrait à traiter près de 4 millions de mètres-cube de boues.

Qu’est-il prévu pour désenvaser et pour traiter les limons ? A quelle date ?

 

4 – Les platanes.

 Depuis 3 ans, on ne parle plus que des platanes sans regarder le reste du Canal du Midi laissé à l’abandon. Il est prouvé que la maladie était déjà présente (depuis 1986) alors que les VNF faisaient la demande de classement à l’UNESCO. Maintenant et malgré l’annonce d’un vaccin hypothétique, l’abattage est commencé et va continuer. On a pu voir que les premiers platanes miracles plantés à Trèbes ont déjà été remplacés parce que n’étant pas aussi miraculeux que ce que disent les VNF. On a pu voir la Société chargée de la vente exclusive mise en dépôt de bilan. On a pu voir le Conseil Général de l’Aude se substituer aux VNF pour livrer la moitié des plans nécessaires sans contreparties des VNF.

 Mais qu’en est-il des Voies Navigables de France ? Ils parlent, font annonces sur annonces mais à part l’abattage, rien de concret n’a été prévu contrairement aux engagements pris en 2011.

 Quand un prévisionnel précis sera-t-il établi et reprenant : abattage, replantation, berges ?

 

5 – Les berges :

 Elles sont dans un état pitoyable et même l’entretien minimum n’est plus assuré. Des essais de tunage ont été faits à Capestang et à Carcassonne, sans succès. Même le rapport Chatillon page 82 note l’absence de solutions pour les berges, lesquelles ont pourtant été incluses aux 200 millions prévisionnels. En va-t-il être des berges comme des platanes ? Dans 5 ans les berges s’écrouleront et VNF demandera un budget supplémentaire.

 Quand va-t-on entretenir et restaurer les berges ?

  

6 – Les problèmes de l’eau.

C’est un problème qui ne se pose pas encore, alors on en parlera seulement lorsque ce problème deviendra crucial, comme d’habitude.

 Pour l’eau, le problème est double : quantité et qualité.

 Quantité : Ni le rapport Chatillon, ni les VNF, ni aucune collectivité ne semble se soucier du manque d’eau qui sera occasionné par l’absence des platanes. Sans les platanes, ce sont 4,5 millions de mètres-cube d’eau qui s’évaporeront chaque année. A une époque ou l’eau devient plus rare et plus chère, personne ne se soucie de ce problème.

 Quand va-t-on chercher ces 4,5 millions de mètres-cube d’eau ?

C’est Veolia qui se frottera les mains.

 Qualité : C’est encore un problème perpétuellement masqué depuis de très nombreuses années. L’eau des canaux est polluée et en particulier celle du Canal du Midi. Ce n’est pas pour rien qu’il est interdit de s’y baigner.

Quand va-t-on prendre des mesures pour améliorer la qaulité de l’eau en obligeant par exemple les bateaux de plaisance d’avoir des systèmes pour les eaux usées ?

  

7 – La rentabilisation, l’utilisation et le retour au fret :

 Abandon du fret et utilisation unique de la plaisance, ce sont là les seules décisions prises par les VNF. L’abandon du fret, c’est l’arrêt de mort d’une voie d’eau car le fret régulier participe naturellement à l’écoulement des vases. La plaisance, ce sont d’importants dégâts déjà constatés, le canal et les berges prises comme dépotoir, des modifications apportées aux écluses uniquement dans ce but.

Aucun projet réel n’a été proposé pour continuer à utiliser les canaux toute l’année mais aussi pour lier le tourisme régional à ce cours d’eau.

La gestion du Canal des Deux Mers étant entre les mains d’une Entreprise Publique, aucune recherche de rentabilité n’a été entreprise car Entreprise Publique et Rentabilité ne font pas bon ménage.

 Y aura-t-il un projet global afin d’utiliser et rentabiliser les voies fluviales et canaux du Sud de la France ?

  

8 – Le budget de 200 millions et les mécènes :

Le budget de 200 millions est une escroquerie des VNF quant aux mécènes, il s’agit là de l’Arlésienne du Canal du Midi. Le budget de 200 millions est complètement bidonné et reposent sur des chiffres complètement fantaisistes. Les preuves en ont été données mais tout le monde continue à donner ce chiffre.

Les mécènes, des marchés publics ont déjà été passés depuis 2010 par les Voies Navigables de France, sans aucun succès. Les dates sont sans cesse repoussées, aucun résultat n’est donné, des annonces bidon sont faites par les VNF. Même le concours de logos lancé en Novembre 2011 a été complètement détourné et étouffé par le gestionnaire du Canal.

 Quand pourra-t-on avoir communication des premiers résultats, des premiers noms de mécènes ?

 

 

 Lors de toutes les réunions organisées et où se trouvent présentes les VNF, il est impossible d’obtenir des réponses aux questions posées, même dernièrement devant les Maires de l’Aude. Alors que faire devant cet immobilisme et cette mauvaise foi ??

  

Vraiment, il faut se faire beaucoup de soucis pour notre Canal du Midi car il est entre de très mauvaises mains !!

 

 

 

10/11/2013

CANAL DU MIDI. VNF: gérant ou garde chiourme?

Canal du Midi. VNF : gérant ou garde chiourme ?

 Saint du jour :      Saint Léon

 Contrepèteries  : L’arbitre a été d’accord sur ce but

                                 L’inspecteur primaire voudrait voir les bons cahiers

                                 La bible, voilà une chose qui ne fait bien prier

                                 La fée aimante a toujours les faveurs du ciel

 Dicton Français :   En hiver ainsi qu'en été est incommode la pauvreté

 Dicton Juif .:.      L'homme sage est celui qui trouve à s'instruire avec tous les hommes
Dicton Africain      Lorsque tu ne sais pas ou tu vas, regardes d’où tu viens.

 Proverbe Chinois :   L’échec est le fondement de la réussite (Confucius)         

 

Dicton français du jour :

 Avec de l'audace, on peut tout entreprendre, on ne peut pas tout faire

 Napoléon Bonaparte

  

Il n’est pas un jour sans voir une nouvelle dans les journaux nous annonçant le désistement des VNF.

 Que ce soit d’une façon ou d’une autre, par convention, par obligation, par promesse, etc, les Voies Navigables de France se tournent de plus en plus vers les collectivités locales pour faire et surtout financer le travail qui leur incombe.

 Dernièrement, une réunion avait lieu avec les Maires des communes de l’Aude, réunion à laquelle participaient 2 Entreprises Publiques Nationale, toutes deux dans la même situation, cherchant à faire financer leur travail par les collectivités.

 Qu’on regarde de plus près et que les gens arrêteCanal vnf 02.jpgnt de se cacher la vérité en ne faisant que lire ce que disent les VNF, les citoyens Français payent deux fois un travail qui n’est même pas fait. Par de nombreuses conventions, les Voies Navigables de France se déchargent sur les collectivités locales, qu’elles soient région, département, communautés de communes ou commune ce qui fait que nous payons des impôts à ces collectivités locales pour faire le travail d’une Entreprise Publique Nationale payée sur le budget Nationale. Quand ouvrira-t-on les yeux sur cette gabegie qui consiste à payer deux fois un travail non fait.

 Vous n’avez qu’à vérifier les lignes qui suivent :

 

  • Convention avec le département de l’Aude pour la fourniture de 24.000 plans pour le canal du Midi. A-t-on supprimé 12 millions d’euros des 200 prévus ? Non, on en a rajouté 20 millions pour passer à 220.

  • Convention avec la ville de Toulouse et rachat par la même ville d’un bateau appelé Midinet, bateau qui ne fonctionnait plus depuis de nombreuses années. Qu’a-t-il été fait en compensation ? Rien. Maintenant la ville de Toulouse entretien les berges et le miroir du canal, ne reste plus à charge des VNF que le désenvasement, travail qui n’est même pas fait, sauf lors de « TRÈS GRANDS TRAVAUX » , pharaoniques, lors du Congrès mondial des Canaux et Voies d’eau. 75.000 euros pour mettre 1500 mètres cubes de vase derrière un mur et il n’est pas dit que ce ne soit la ville de Toulouse qui ai payé.

  • Convention de la ville d’Agde pour rénover le quartier de l’écluse ronde, payée par la Région Languedoc Roussillon.

  • Actuellement la ville de Castelnaudary et la communauté de communes du bassin Lauragais cherchent à sauver leur économie liée au tourisme, tourisme en grande partie lié au Canal du Midi. Va-t-on voir une nouvelle convention pour que VNF se décharge une nouvelle fois sur une nouvelle collectivité ?

  • Le quartier de Fonséranes à Béziers. Une étude est en cours, étude à laquelle les habitants ne semblent pas avoir été conviés mais à laquelle les VNF ne participent pas non plus alors qu’ils sont gestionnaires du Canal. On a pu voir un Maire de Béziers et un Président de Région, de deux partis politiques opposés, lier leurs destinées et surtout leurs financements pour que cette étude voit le jour alors qu’il existe une notion de zone-tampon non définie et que les VNF devraient faire respecter.

 Et la liste n’est pas exhaustive.

 Que voit-on en compensation de tout cela ? Avez-vous vu une étude de la zone tampon, étude qui devrait avoir été faite dès 1997 ? Avez-vous vu des études sur la qualité de l’eau pour vérifier si l’eau n’est pas un vecteur de l’épidémie du chancre coloré ? Avez-vous vu un calendrier pour l’abattage des platanes, calendrier qui aurait normalement du voir le jour fin 2011 ? Non on arrache en fonction d’où vient le vent ! Avez-vous vu une étude sur les causes réelles de l’épidémie du chancre ? Non, vous voyez la sempiternelle histoire des caisses de munitions de 1944 ou 1945, histoire fausse et venant des VNF. Avez-vous vu une étude sur la gestion de l’eau dans les années à venir, eau qui risque de manquer lorsque les platanes seront coupés ? AVEZ-VOUS VU LES VNF ENTRETENIR LE CANAL DU MIDI ?

 
Dernièrement, on nous a relaté la nouvelle d’empoisonnement de platanes le long de la rigole de la plaine, mais cette atteinte à la nature a-t-elle été découverte par les VNF qui devraient surveiller les berges et le miroir ? Non ce sont des agents de la région Midi-Pyrénées qui ont découvert tout cela, les VNF devaient sans doute être trop occupées par le mécénat. Elles ne peuvent pas tout faire, entretenir et chercher de l’argent, ce qui n’est pas leur métier. Au fait, en aparté, lors de ce problème d’empoisonnement, avez-vous entendu un seul écologiste ramener sa fraise ?  

 D’ailleurs, en parlant de mécénat, cela fait trois fois que nous entendons parler d’une nouvelle campagne et qu’on nous annonce de nouvelles dépenses pour chercher la manne qui sauvera le Canal du Midi. Une première fois 75% des personnes devaient donner, la deuxième fois on lançait une campagne à l’attention des sociétés régionales et maintenant, troisième camcanal vnf 01.jpgpagne pour toucher les Entreprises Nationales, 10 d’entre elles doivent donner d’après ce qui est rapporté dans les journaux et sur le site des VNF. Mais qu’en est-il des résultats des deux premières campagnes avant que d’en lancer une troisième ?

  

On nous annoncerait la DISSOLUTION de l’ENTREPRISE PUBLIQUE NOMMÉE VOIES NAVIGABLES DE France, que cela ne changerait rien à l’avenir de notre monument, puisqu’elles ne sont payés, uniquement, qu’à faire des déclarations. Pour preuves, allez voir la liste des marchés publics relative aux VNF, vous trouverez des sommes très importantes dépensées en réception et frais informatiques, rénovation de bureaux, etc… mais en plantation ou réfection de berges ou simplement entretien, il n’est pas besoin de boulier sophistiqué.

 

 

 

08/11/2013

Ah ces pubs si bien ciblées !!!!???

 

 

 

 

 

Avez-vous remarqué toutes ces publicités sur les dentifrices actuellement ? Et toutes disent exactement la même chose, ils combattent entre 10 et 12 problèmes des dents et des gencives, problèmes qui n’avaient sans aucun doute jamais été remarqué auparavant par les professionnels de la santé.

 

Les pubs, plus ça va et plus elles sont ringardes et sans objet, alors nous vous proposons gratuitement cette publicité qui redonne le sourire en deux coups de brosse, à dent bien sûr.

 

 pub colgate.jpg

 

Évidemment ça ne vaut rien

 

contre les 12 actions

 

des dentifrices actuels.

 

pub2.jpg 

 

Et voici la remplaçante !

 

HOLLANDE: Un pais bas, très très bas!!

 

 

 

 

 

 

Nous avons eu les rois fainéants et maintenant nous avons les Présidents menteurs.

 

 Europe02.jpg

 

Nous ne reviendrons pas sur les résultats catastrophiques de notre  « Quand je serai Président » ni sur ses sondages mirobolants pour ne pas dire abyssaux. Nous ne reviendrons pas non plus sur les résultats d’un gouvernement de fantoches et sans idées amenant progressivement les Français vers la pauvreté. Et que dire d’un parti qui cherche actuellement qu’une seule chose, sauver les meubles pour les élections de l’an prochain, avoir sa petite place au chaud.

 

Non, maintenant, il faudrait parler d’avenir et surtout d’avenir immédiat, car il est certain  que certains clignotants dits roses et non plus rouges par notre Président menteur et ses larbins du gouvernement et des partis dits de la majorité (quelle cacophonie actuellement), sont toujours et plus que jamais au rouge vif et ne clignotent plus depuis longtemps. Pendant que notre Président menteur crée de nouveaux impôts en les baptisant de tous les noms et pour quelle utilisation, aucune, il y a une Europe qui n’existe que de nom et qui va enfoncer progressivement le monde de la finance dans le même trou que les sondages de qui vous savez.

 

Regardons de plus près. La Grèce ? Elle n’est pas sortie d’affaire et rien n’a été fait ni économiquement, ni politiquement. L’Italie est toujours en proie à ses atermoiements politiques et constitue l’un des maillons les plus faibles de l’Europe. L’Espagne, malgré des efforts consentis par les citoyens espagnols, ne voient pas la courbe du chômage remonter alors qu’ils paient 100 millions pour un seul joueur de foot. La Croatie vient de rentrer dans l’Europe sans apporter de garanties et on nous parle de faire rentrer les pays des Balkans avec leurs nouveaux contingents de roms ou autres en guise de cadeau d’entrée.

 

Parce qu’on ne parle plus des problèmes de l’Europe en préférant parler mariages gays, Leonarda et autres choses aussi intéressantes, les Français croient que la crise est derrière nous. Eh bien non, elle est plus que jamais devant nous car nous n’avons plus de dirigeants Européens qui fassent le poids face au reste du monde. Hormis Madame Merkel, les autres chefs de gouvernement ne sont que des pis allés, des pantins, des fantoches. L’Europe est un château de cartes et ces cartes n’ont ni Rois ni Reines pour la diriger.

 

 

 

 Europe01.jpg

 

Sauveur de la France en 2012

 

Il la coule en 2013

 

Alors dans une Europe sans contours très bien définis, que représente la France et son « mou du genou » qui ne prend jamais une décision ainsi qu’un amalgame de Ministres ayant plus d’idées pour leur portefeuille que pour la pays.

 

A force de mentir à tout le monde, Hollande et son gouvernement de peut plus être crédible. Même s’ils disent la vérité, maintenant la majorité des citoyens ne pourra plus les croire. Alors ? Est-ce que la démission d’un Premier Ministre et de son gouvernement est une solution ? Non car la politique restera la même, avec ses mensonges et ses œillères. L’avenir de la France passerait plutôt par la DÉMISSION DE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, il pourra ainsi changer son slogan de « Quand je serai Président » en « Quand j’étais Président ».

 

 

 

En attendant, allez voir ce que pensent les étrangers de la France et des Français, nous n’avons jamais eu une aussi mauvaise presse et il en est même qui sauront vous dire que « Guignol a été inventé en France ».

 

 

 

26/10/2013

Canal du Midi : Mais que font les Voies Navigables de France??

Canal du Midi : Mais que font les VNF ???

 

Il y a quelques temps, j’avais prévenu que nous n’entendrions plus parler du Canal du Midi sitôt le 26ème Congrès mondial des canaux et voies d’eau terminé. Cela n’a pas manqué et nous n’entendons plus parler de notre monument, comme si tout était déjà réglé.

 Un 26ème Congrès mondial qui a été un véritable fiasco et un camouflet pour tous ceux qui tentaient de ramener la couverture à eux : L

 - La Municipalité de Toulouse qui annonçaient depuis 3 ans un évènement mondial avec 5000 personnes et qui a vu 350 participants, quelques stands et une batellerie absente.

  • Les Voies Navigables de France (VNF) qui ne manque jamais une occasion pour masquer son incompétence et qui a fait les manchettes en annonçant le chantier du siècle au port des Ponts-Jumeaux de Toulouse, chantier qui consistait à faire un travail qu’il ne faisait plus depuis 20 ans d’existence.

  • Les journalistes locaux qui ont annoncé avec fracas « Toulouse capitale mondiale », capitale de quoi, capitale du fiasco, capitale du non-évènement.

  • L’Association des communes du Canal des Deux Mers qui, par la voix de son Président, a présenté des solutions éculées et ne tenant pas la route par manque d’études approfondies.

  • Le parti EELV qui ne rate jamais une occasion pour faire parler d’eux sans aucune action à l’appui. Leurs représentantes à la municipalité de Toulouse auraient mieux fait de retourner à leur tricot.

  • Certains farfelus qui cherchent des places sur les listes municipales et dont nous reparlerons, en particulier ceux qui veulent faire des murs anti bruits avec les boues des canaux. Bonjour la faisabilité mais ils ont proposé ça à la Mairie de Toulouse !!

  • D’autres farfelus cherchant désespérément des subventions pour des feuilles de chou sans contenu ni saveur.   

 

 platanes01.jpg

 

Alors ? Maintenant ? Que vont faire et nous annoncer les « responsables » des VNF ? Si nous faisons le point, il n’y a pas grand-chose de positif dans tout ce qu’il s’est passé dans les dernières années et pendant 2012 et 2013 en particulier.

 

  • Les platanes ? On les abat de plus en plus nombreux mais on oublie de les replanter malgré la promesse faite en 2011 d’un calendrier de replantations.

  • - Les berges ? A-t-on vu quelqu’un se préoccuper des berges, lesquelles s’écrouleront dans quelques années suite au manque de racines et d’arbres ?

  • - L’eau ? Qui se préoccupe de savoir ce qu’il se passera avec l’eau sans la présence des platanes ?

  • L’environnement immédiat du canal ? Qui a pu voir un début de solution quant à la définition d’une zone tampon. On en parle depuis 17 ans mais on ne fait strictement rien, ça arrange tellement de promoteurs et d’élus !

  • La navigation ? Le nerf de la guerre, la navigation sans laquelle le Canal du Midi ne pourra pas vivre. Quelques vrais amoureux du Canal se battent pour trouver des solutions mais ils sont tellement seuls.

  • L’entretien ? Les VNF elles-mêmes le disent : il n’y a pas de moyens financiers et comme la compétence semble manquer également, la situation est plus que grave. Bientôt, il sera impossible de circuler même pour des bateaux à fonds plats.

Je mets à part le problème du financement du Canal du Midi car lorsqu’on fait une estimation aussi farfelue de 200 millions en utilisant des chiffres aussi incompréhensibles, on ne voit pas comment la même Entreprise Publique peut aller chercher des mécènes alors qu’ils ne sont pas capables de faire leur travail d’entretien et de promotion. D’ailleurs, le produit du mécénat arrivera-t-il seulement à couvrir les frais de publicités engagés par les VNF ? Rien n’est moins sûr !

 

Alors ? Où va le Canal du Midi ? A-t-il un avenir ? Déjà, l’an prochain, nous risquons de voir un premier résultat de l’incompétence des VNF, la chute d’affluence touristique globale sur le tracé de notre monument. Mais tout ça va bien arranger certains politiques tels que ceux de Toulouse qui veulent faire passer un tramway le long du canal après avoir voulu le transformer en autoroute, ceux de Béziers qui cherchent par tous les moyens à faire du quartier de Fonséranes un dortoir à prix prohibitifs. C’est aussi sans compter les nombreux projets sous le coude de municipalités qui ne veulent pas d’une zone tampon dans un but bien précis de lotir. Mettre des millions d’euros dans le projet de Fonséranes ou dans un tramway inutile alors qu’on ne connaît pas l’avenir du Canal du Midi et surtout de la fréquentation touristique, voilà bien l’image désastreuse que peuvent nous donner nos politiques.

 Allez, Mesdames et Messieurs, donnez un petit euro pour les platanes puisqu’il paraît que vous étiez 70% à vouloir donner !!!!!!!!!

  

PS : Sur le Journal Midi Libre du 16/09/2013, nous avons pu lire encore un gros mensonge ou une grosse bourde des VNF par l’intermédiaire de Monsieur Butte, qui a déclaré que la plantation de 1000 arbres a coûté 11,5 millions d’euros. Si l’on fait un calcul rapide, pour 42000 arbres à remplacer, cela fait 483 millions d’euros uniquement pour replanter sans compter l’abattage et les berges. On est loin des 200 millions annoncés et cela prouve bien l’incapacité de gérer de l’Entreprise Publique VNF. D’autre part, s’il n’y a que 1000 arbres de replantés actuellement cela signifie que seulement 400 l’ont été dans l’année qui vient de s’écouler. A ce train, il faudra 100 ans  pour replanter et non 20 ans !