Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/05/2014

Canal du Midi : Que devient-il? Quelles sont les dernières nouvelles?

Après une période faste en nouvelles en tous genres, bonnes (très peu) ou mauvaises, c’est le calme le plus plat concernant notre monument. A croire que plus personne ne se soucie de lui.

Pourquoi ce billet ? J’ai mis une alerte sur Google concernant le Canal du Midi et ce, depuis plus de 4 ans. Pendant presque 3 ans, nous avons pu lire les mensonges des Voies Navigables de France, les promesses de certains, les atermoiements de beaucoup de politiques (les mêmes que ceux qui font des promesses), et les publicités que se font certains sur le dos de la voie d’eau. Mais depuis quelques temps, plus rien, seules des publicités de ventes d’appartements ou autres biens immobiliers à proximité du canal, la preuve qu’il fait encore vendre, quelquefois un accident, une voiture qui tombe dans l’eau, et bien entendu, avec la saison estivale qui arrive, les inévitables publicités de sociétés ventant les balades idylliques sur une voie d’eau sans ombre et sans arbres et au milieu de berges en mauvais état.

Mais où en sont les abattages, j’abats, j’abats plus, je recommence à abattre. Je plante, je ne plante plus. Ou en est-on dans les promesses en tous genres faites par les VNF ? Ou en est-on dans la réfection des berges qui s’écroulent ? Ou en est-on dans l’entretien du canal et de son environnement ? Je discutais il y a peu avec un utilisateur du canal qui me disait qu’en certains endroits, le tirant d’eau était de 1,10 mètres au lieu de 1,70 et qu’on pouvait se demander s’il y aurait encore un passage dans peu de temps. Ou en est-on avec le mécénat annoncé à grands coups de publicités de la part de Monsieur Alain Chatillon et avec pour porte-parole Roger Bouscatel plus préoccupé par les exploits du Stade Toulousain que par l’avenir du Canal du Midi. N’est-il pas désolant de voir parmi la dizaine de sociétés qui se sont annoncées mécènes, d’en voir les deux tiers qui sont des profiteurs du monument, jusqu’à une entreprise de l’éolien qui cherche à installer des turbines à 150 mètres du cours d’eau!

Au fait, quid des 220 millions d’euros en cette période de crise qui empêche de nombreuses réalisations dans les régions, départements et communes ?

 

Les commentaires sont fermés.