Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/04/2014

Transition énergétique : des idées à creuser

Dans les années 50 (1950), la décision fut prise d’installer des centrales nucléaires pour pourvoir la France en électricité. Pour compléter le parc de centrales nucléaires, des centaines de milliards d’euros furent dépensés et le résultat était une relative indépendance énergétique pour notre pays à des prix du kilowatt/heure très bas.

Mais arrive la grande Vertitude attitude, Tchernobyl puis Fukushima ont sonné le glas du nucléaire jugé trop dangereux par ceux qui se disent écologistes, mais faudrait-il encore voir des idées avant de casser ce qui a coûté des centaines de milliards.

Alors faute d’idées, les écologistes vont essayer d’imposer ce qu’ils appellent les énergies durables, et là, ils se sont fourré le doigt dans l’œil non pas jusqu’au coude mais au fin fond de leurs fondements. Du vent pour les éoliennes, il y en aura certainement toujours dans des milliers d’années mais encore faut-il qu’il souffle régulièrement pour que l’éolien soit rentable. Comme les écologistes ne font jamais d’études, ils ont imposé l’énergie éolienne uniquement sur des présomptions et une arrière-pensée qui se voudrait écologique. Après les centaines de milliards d’euros dépensées dans le nucléaire pour avoir une électricité pas chère, les écolos ont inventés l’énergie durable qui va coûter à son tour des centaines de milliards pour une énergie dont les prix ne cessent de grimper malgré les soutiens subventionnés des États.

Bientôt, plus personne ne pourra avoir l’électricité chez lui et pire, on parle toujours des salaires et des charges qui plombent les entreprises, mais l’énergie de plus en plus chère plombe également les entreprises, surtout les PME et TPME.

Nous ne parlerons pas sur ce billet du massacre des paysages, du patrimoine, de la faune et du tourisme et nous remercierons les Verts pour cette idée d’énergie durable et de transition énergétique.      

 

Des idées à creuser :

Installer des éoliennes au-dessus de l’Assemblée Nationale et du Sénat, il y a tellement d’air brassé par ces élus totalement incompétents qu’il n’y aura jamais d’arrêt des turbines de ces éoliennes-là, contrairement à celles qui foutent nos paysages et notre patrimoine en l’air, donc notre tourisme. Autre avantage, nos élus pourraient ainsi apprendre quels sont les nocivités des aérogénérateurs. Il pourrait également être installées des éoliennes au-dessus de très nombreux sites de collectivités et d’Entreprises Publiques dans lesquelles on brasse plus d’air qu’on a d’idées.

L’utilisation de l’eau, non pas des retenues d’eau comme les barrages, mais des petites installations au fil de l’eau se servant de la force du courant.

Encourager les recherches sur la biomasse qui a le double avantage de produire de l’énergie en débarrassant des déchets en tous genres.

 

Alors arrêtons le massacre, il n’y a pas péril en la demeure  en matière énergétique, en France, contrairement à ce qu’annonce EDF chaque hiver en parlant de pénurie, c’est en réalité une pénurie organisée. Arrêtons de tout massacrer pour des énergies chères et intermittentes et utilisons les dizaines de milliards de subventions dans les énergies renouvelables pour relancer la recherche, les industries et l’artisanat. Ce sont ces milliards d’euros dépensés inutilement qui manquent à la relance de notre industrie et de notre économie.

Le refus de EELV (et non des écologistes car il faut faire la différence, il y a de vrais écolos en France) de participer au nouveau gouvernement ressemble plus à une fuite devant les responsabilités et un aveu d’incompétence. Refuser un Ministère regroupant, écologie, transports et énergies, c’est un déni de compétence mais un espoir pour la France, pour son patrimoine, pour ses paysages, pour le prix de l’électricité.

Les commentaires sont fermés.