Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2014

Les curiosités électorales des cuisines municipales!

 

municipales 01.jpg

 

Les chiffres parlent par eux-mêmes et ce ne sont pas les chiffres des voix pour chacun des candidats ou le chiffre des abstentions, il s’agit du nombre de candidats figurants sur les listes.

Près de un million de candidats  alors qu’il y a moins de 45 millions d’électeurs, cela représente un peu plus de 2% des électeurs qui sont en même temps candidat et électeur, il n’y a qu’en France qu’on peut voir ça.

Je l’ai déjà dit et répété, dans les autres pays d’Europe ainsi qu’aux USA, il n’est pas besoin d’autant de conseillers municipaux qu’ici en France. Je suis certain que personne ne se pose la question de l’utilité de certains conseillers municipaux. New-York 8.400.000 habitants et 50 conseillers alors que Paris 2.300.000 habitants et 163 conseillers municipaux, Toulouse 480.000 habitants pour 69 conseillers, des villes comme Narbonne, Carcassonne avec environ 50.000 habitants ont bientôt autant d’élus que New-York, entre 43 et 45 conseillers. A quoi servent-ils à part faire plaisir aux copains ? Mais ils coûtent cher, très cher, à ceux qui glissent un bulletin dans l’urne (ou pas).

Il y a en France, 3 fois trop de conseillers municipaux, 3 fois trop de communes soit les deux-tiers de bons à rien siégeant et étant payés pour la plupart d’entre eux. La cerise sur le gâteau, on peut trouver en France, des communes ayant plus de conseillers que d’habitants permanents, par exemple la commune de Larochefourchat dans la Drôme, un habitant permanent mais 9 conseillers municipaux par le jeu des résidences secondaires.

Ce qui est le plus risible c’est le décompte qui va être fait pour les statistiques et les prévisions. Va-t-il être tenu compte dans les résultats des votes des participants aux listes et de leurs conjoints ? Regardez bien, 923.000 candidats, auxquels vous ajoutez les conjoints, les parents, éventuellement des enfants, cela représente environ 3 millions à 3,5 millions de votants certains et qui ne devraient pas être comptabilisés dans les résultats puisqu’il s’agit d’un marché fermé. Alors lorsqu’on fait un calcul de 55% de participation, faudrait-il voir cela à la baisse en fonction de ce marché fermé. Et tout cela sans parler des votants qui ont des œillères et qui votent aveuglément pour un parti parce que Papa et Maman votaient déjà pour ce parti.

Les élections en France : un grand foutoir, une source de dépenses inutiles, un nombre incalculable de bons à rien mettant le cul sur un siège d’élu. Il y a des milliards à économiser en réorganisant les élections et le nombre d’élus.

municipales.jpg

 

Les commentaires sont fermés.