Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2014

Canal du Midi, Pompéi : mêmes problèmes, mêmes causes, même combat!

 

 

Canal du Midi, Pompei : mêmes problèmes, mêmes causes, même combat !

 

Saint du jour :          Sainte Olive et Saint Virgile

Contrepèteries :      Essayez donc ces bottes en plastique

                                   Le chef de l’ENA aime son petit porto du Dimanche

                                   Marine Le Pen

                                   Le charpentier réalisait un faîtage de pente            

Proverbe Français:Il faut garder une oreille pour l’accusé

Proverbe Juif:         Savoir bien se taire est plus malaisé que bien parler        

Proverbe Africain:     Quand un arbre tombe on l’entend, quand la forêt pousse pas un bruit

Proverbe Chinois :      L’échec est le fondement de la réussite        

Pensée du jour :

 

Je ne peux pas avoir d’espoir pour un monde trop plein.

Claude Lévi Strauss

 Pompei01.gif

Le Canal du Midi est un sujet qui m’intéresse, il est vrai. Mais je m’intéresse au patrimoine en général, qu’il soit Français ou autre. Et le patrimoine est en danger sur toute la planète car il semble n’intéresser personne. On vous parle de tout et en particulier de développement durable, expression totalement fausse et déplacée, le développement étant autant durable que le mouvement peut être perpétuel, surtout avec les politiques que nous avons.

Pour garantir le respect, la paix et la sécurité des patrimoines du monde il existe une institution créée en 1945 : l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture, l’UNESCO. Mais il semblerait que tout comme l’ONU soit totalement incapable de maintenir la paix (voyez ce qu’il se passe en Syrie, en Ukraine et dans bien d’autres pays), l’UNESCO est incapable de s’imposer auprès des gouvernements pour que nos patrimoines soient protégés.

On pourrait croire qu’être inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO peut être une garantie pour les monuments qui y figurent, c’est une grossière erreur et il y a belle lurette que les politiques ont compris que figurer sur la liste a des retombées financières immédiates mais n’impose rien du tout en matière de dépenses et d’entretien, preuve en est la demande d’inscription des Châteaux Cathares alors que le département de l’Aude est incapable d’entretenir 2 autres monuments classés que sont le Canal du Midi et la Cité de Carcassonne.

Ce matin, dans l’émission de France 2 vers 07.10 heures, il était question d’un des monuments majeurs figurant sur la liste du Patrimoine de l’UNESCO : la ville de Pompéi qu’on ne présente plus. Pompéi est en danger tout comme le Canal du Midi et il est curieux de faire un parallèle entre ces deux monuments :

Leur taille, 240 kilomètres linéaires pour l’un et 66 hectares, 515 maisons et 1435 édifices pour l’autre.

Leur importance culturelle, génie humain d’un côté et connaissance artistique, urbaine et sociale de l’autre.

Leur état déplorable actuel dont l’homme est en partie responsable.

Le tourisme intensif des deux sites suite à leur classement au patrimoine de l’UNESCO. Tourisme très peu contrôlé.

Même date d’inscription pour les deux sites : 1997

Mais il est un critère de rapprochement qui s’appelle entretien et financement, et là encore on ne peut s’empêcher de remarquer la similitude. D’un côté un chiffrage (totalement bidon) de 220 millions d’euros simplement pour refaire les alignements et paraît-il les berges, de l’autre un chiffrage de 105 millions d’euros pour un premier entretien de l’ensemble du site. Mais là où le rapprochement se fait encore plus singulier, c’est dans la gestion des sites, les deux étant gérés par des établissements publics. Le Canal du Midi paraît-il géré par les Voies Navigables de France (VNF) pour le compte de l’État et dont il est impossible de savoir comment sont utilisés les fonds, Pompéi géré par la Surintendance archéologique de Pompéi dépendant du Ministère des biens et activités culturels.

Pompéi a reçu une subvention Européenne de 105 millions d’euros pour subvenir à l’entretien de ce site exceptionnel, mais à ce jour, seuls 500 millions ont été utilisés, quant aux 104,5 millions restant, il s’est perdu dans les poches de multiples politiques et intermédiaires. Le Canal du Midi cherche par tous les moyens à trouver de l’argent par le mécénat (Arlésienne bien entretenue par VNF et les politiques) mais qu’en sera-t-il de cet argent si toutefois il est trouvé ? Ne nous retrouverons-nous pas dans le même cas de figure que pour Pompéi ? Une autre question se pose, pourquoi l’Europe a débloqué 105 millions pour Pompéi et rien pour le Canal du Midi ? Peut-être est-ce simplement que VNF n’en a jamais fait la demande car n’étant pas capable de gérer le monument ?!

Alors, que faut-il tirer comme leçon de tout cela ? Tout d’abord qu’il ne faut pas prendre l’UNESCO pour un centre de propagande commerciale et que le classement au patrimoine mondial devrait avoir comme premier objet, l’entretien et la restauration du site et non pas le tourisme à outrance. Dans les deux cas, on peut constater que la gestion d’établissements publics est totalement improductive et même,  dans le cas de Pompéi, source de dérapages habituels liés aux politiques avec disparition de subventions.

Alors est-ce un Club de Mécènes dont ont besoin les monuments en péril ou est-ce d’un club de gestionnaires pour pallier l’inefficacité chronique d’Établissements Publics qui n’ont aucune notion de rentabilité ?

Les commentaires sont fermés.