Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/10/2013

Canal du Midi : Mais que font les Voies Navigables de France??

Canal du Midi : Mais que font les VNF ???

 

Il y a quelques temps, j’avais prévenu que nous n’entendrions plus parler du Canal du Midi sitôt le 26ème Congrès mondial des canaux et voies d’eau terminé. Cela n’a pas manqué et nous n’entendons plus parler de notre monument, comme si tout était déjà réglé.

 Un 26ème Congrès mondial qui a été un véritable fiasco et un camouflet pour tous ceux qui tentaient de ramener la couverture à eux : L

 - La Municipalité de Toulouse qui annonçaient depuis 3 ans un évènement mondial avec 5000 personnes et qui a vu 350 participants, quelques stands et une batellerie absente.

  • Les Voies Navigables de France (VNF) qui ne manque jamais une occasion pour masquer son incompétence et qui a fait les manchettes en annonçant le chantier du siècle au port des Ponts-Jumeaux de Toulouse, chantier qui consistait à faire un travail qu’il ne faisait plus depuis 20 ans d’existence.

  • Les journalistes locaux qui ont annoncé avec fracas « Toulouse capitale mondiale », capitale de quoi, capitale du fiasco, capitale du non-évènement.

  • L’Association des communes du Canal des Deux Mers qui, par la voix de son Président, a présenté des solutions éculées et ne tenant pas la route par manque d’études approfondies.

  • Le parti EELV qui ne rate jamais une occasion pour faire parler d’eux sans aucune action à l’appui. Leurs représentantes à la municipalité de Toulouse auraient mieux fait de retourner à leur tricot.

  • Certains farfelus qui cherchent des places sur les listes municipales et dont nous reparlerons, en particulier ceux qui veulent faire des murs anti bruits avec les boues des canaux. Bonjour la faisabilité mais ils ont proposé ça à la Mairie de Toulouse !!

  • D’autres farfelus cherchant désespérément des subventions pour des feuilles de chou sans contenu ni saveur.   

 

 platanes01.jpg

 

Alors ? Maintenant ? Que vont faire et nous annoncer les « responsables » des VNF ? Si nous faisons le point, il n’y a pas grand-chose de positif dans tout ce qu’il s’est passé dans les dernières années et pendant 2012 et 2013 en particulier.

 

  • Les platanes ? On les abat de plus en plus nombreux mais on oublie de les replanter malgré la promesse faite en 2011 d’un calendrier de replantations.

  • - Les berges ? A-t-on vu quelqu’un se préoccuper des berges, lesquelles s’écrouleront dans quelques années suite au manque de racines et d’arbres ?

  • - L’eau ? Qui se préoccupe de savoir ce qu’il se passera avec l’eau sans la présence des platanes ?

  • L’environnement immédiat du canal ? Qui a pu voir un début de solution quant à la définition d’une zone tampon. On en parle depuis 17 ans mais on ne fait strictement rien, ça arrange tellement de promoteurs et d’élus !

  • La navigation ? Le nerf de la guerre, la navigation sans laquelle le Canal du Midi ne pourra pas vivre. Quelques vrais amoureux du Canal se battent pour trouver des solutions mais ils sont tellement seuls.

  • L’entretien ? Les VNF elles-mêmes le disent : il n’y a pas de moyens financiers et comme la compétence semble manquer également, la situation est plus que grave. Bientôt, il sera impossible de circuler même pour des bateaux à fonds plats.

Je mets à part le problème du financement du Canal du Midi car lorsqu’on fait une estimation aussi farfelue de 200 millions en utilisant des chiffres aussi incompréhensibles, on ne voit pas comment la même Entreprise Publique peut aller chercher des mécènes alors qu’ils ne sont pas capables de faire leur travail d’entretien et de promotion. D’ailleurs, le produit du mécénat arrivera-t-il seulement à couvrir les frais de publicités engagés par les VNF ? Rien n’est moins sûr !

 

Alors ? Où va le Canal du Midi ? A-t-il un avenir ? Déjà, l’an prochain, nous risquons de voir un premier résultat de l’incompétence des VNF, la chute d’affluence touristique globale sur le tracé de notre monument. Mais tout ça va bien arranger certains politiques tels que ceux de Toulouse qui veulent faire passer un tramway le long du canal après avoir voulu le transformer en autoroute, ceux de Béziers qui cherchent par tous les moyens à faire du quartier de Fonséranes un dortoir à prix prohibitifs. C’est aussi sans compter les nombreux projets sous le coude de municipalités qui ne veulent pas d’une zone tampon dans un but bien précis de lotir. Mettre des millions d’euros dans le projet de Fonséranes ou dans un tramway inutile alors qu’on ne connaît pas l’avenir du Canal du Midi et surtout de la fréquentation touristique, voilà bien l’image désastreuse que peuvent nous donner nos politiques.

 Allez, Mesdames et Messieurs, donnez un petit euro pour les platanes puisqu’il paraît que vous étiez 70% à vouloir donner !!!!!!!!!

  

PS : Sur le Journal Midi Libre du 16/09/2013, nous avons pu lire encore un gros mensonge ou une grosse bourde des VNF par l’intermédiaire de Monsieur Butte, qui a déclaré que la plantation de 1000 arbres a coûté 11,5 millions d’euros. Si l’on fait un calcul rapide, pour 42000 arbres à remplacer, cela fait 483 millions d’euros uniquement pour replanter sans compter l’abattage et les berges. On est loin des 200 millions annoncés et cela prouve bien l’incapacité de gérer de l’Entreprise Publique VNF. D’autre part, s’il n’y a que 1000 arbres de replantés actuellement cela signifie que seulement 400 l’ont été dans l’année qui vient de s’écouler. A ce train, il faudra 100 ans  pour replanter et non 20 ans !

 

24/10/2013

PS: Un redressement sinusoïdal inverse ou redressement tordu????

  

 Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de lire un petit fascicule mis en page par le PS dans le premier semestre 2013, mais j’ai eu l’occasion de le découvrir il y a peu de temps. A qui a-t-il été envoyé ? Mystère mais le contenu est suffisamment éloquent.

 Je ne vous joins que les pages de garde de chaque paragraphe, mais on peut y lire une liste d’évènements et actions qui auraient, paraît-il, été réalisées.

 Entre autres choses on peut y lire la fin du cumul des mandats, l’indépendance de la magistrature, la réforme de l’immunité présidentielle, l’égal accès aux services, un plan de 60.000 recrutements dans l’éducation, des réformes bancaires protégeant les épargnants, des mesures d’encadrement de crédit revolving, l’exonération d’impôts de 4 millions de contribuables car le gel du barème de l’impôt ne s’applique pas aux plus modestes, la sécurisation des soins mutualistes, la réduction du déficit de la Sécurité Sociale sans déremboursements, l’encadrement des loyers, plan de soutien à l’automobile, un compromis historique entre employeurs et syndicats, croissance de 300.000 emplois, restructuration des filières industrielles, tout pour l’emploir.

 La réalité ? Les suppressions d’emplois continuent de plus belle sans qu’il y ait la moindre réaction du gouvernement, seulement de belles paroles et l’éternelle promesse d’inverser la courbe. Les lois passées à ce jour depuis l’avènement « du grand mou » s’avèrent toutes comme des fiascos, loi Peillon, loi Duflot. La Sécurité Sociale continue à s’enfoncer non plus dans le rouge mais dans le violet foncé. Les impôts ont augmenté sans qu’il n’y ait eu le moindre effet sur une reprise quelconque. Au lieu de 4 millions de contribuables en moins on en compte plus de un million en plus.

 Finalement, ce fascicule à la gloire d’une action inexistante, il faut la lire exactement à l’envers et le résultat, c’est une France qui fait les pieds au mur.

 Au fait, combien a coûté ce fascicule minable ?

 

 

 PS001.jpg

PS002.jpg

PS003.jpg

 

Les personnes qui désirent avoir le contenu complet peuvent le demander au Parti Socialiste s’ils ont le courage de lire cet ouvrage manquant de sérieux. Il paraîtrait selon ce même ouvrage que les journaux ont reçu un exemplaire, c'est curieux, aucun n'en a fait écho!!

 

20/10/2013

EXCLUSIF: Les nouvelles mesures pour réduire le trou de la sécu!!!

 

 

EXCLUSIF : Les nouvelles mesures pour réduire le trou de la Sécu !!

 Il fallait s’y attendre, les premières mesures drastiques sont arrivées mais pour une fois, les coupes financières sont accompagnées d’une sérieuse réorganisation prenant en compte la logique épidémiologique et sanitaire.

 Madame Marisol Touraine a déjà fait placer des panneaux d’accompagnement afin d’habituer les citoyens Français à la nouvelle organisation.

  la santé dans l'ordre.jpg

 

Pour une santé bien ordonnée

 

polyclinique abattoir.jpg 

 

 

Directement du producteur au consommateur

et suppression des services d'urgence!

 

19/10/2013

Daniel Balavoine nous avait prévenu!

 

 

 

Eh oui, en 1984, déjà, ce chanteur visionnaire avait vu juste et le disait très justement :

 

 

 

Je n'suis pas un Ayrault
Mes faux pas me collent à la peau
Je n'suis pas un Ayrault
Faut pas croire ce que disent les journaux
Je n'suis pas un Ayrault
Un zéro
Je n'suis pas un Ayrault
Mes faux pas me collent à la peau
Je n'suis pas un Ayrault
Faut pas croire ce que disent les journaux
Je n'suis pas un Ayrault
Un zéro


ayrault01.jpg

 

Leonarda : plus important que les impôts, l'emploi ou les retraites!!!!!

 Alors que le gouvernement est incapable de prendre des décisions pour les retraites, les impôts, la sécurité ou l’emploi, il passe tout son temps sur une affaire qui n’est que l’aboutissement d’un laxisme qui dure depuis des dizaines d’années.

 ROMS, un simple mot qui fait beaucoup parler de lui et ce n’est pas fini si ce gouvernement ultra mou ne prend pas enfin, la bonne décision.

 Les roms (à ne pas confondre avec les gitans) sont un ensemble de peuples d’origine Indienne  qui se sont installés dans les Carpates et ont occupé la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie et une partie de la Pologne et de la Crimée, sans toutefois représenter une majorité ethnique. Maintenant et suite à la pression de ces différents pays, les roms cherchent de nouveaux pays d’accueil et suite à l’ouverture des frontières de l’espace Schengen, c’est un afflux de roms qui se déverse sur l’Europe de l’Ouest et sur la France en particulier. Dans cette Europe qui n’existe que de nom, c’est à l’Union Européenne de régler cette situation en forçant la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie et la Pologne, à prendre des mesures afin d’améliorer les conditions de vie de leurs ressortissants. Le problème actuel des roms n’est qu’un effet secondaire néfaste de l’ouverture des frontières et à l’absence de Droits fondamentaux dans des pays de l’Union Européenne.

 Pour en revenir à « l’affaire Leonarda » comme l’appelle journaux et politiques, il faut peut-être rappeler le ras-le-bol des Français à voir les vols de cuivre et de métaux sans cesse augmenter suite à des organisations maffieuses utilisant des roms, le ras-le-bol de voir à chaque carrefour, chaque entrée de supermarchés, chaque entrée d’églises, des roms faisant la manche ou assaillir des véhicules pour faire les vitres, le ras-le-bol de voir des bandes de jeunes roms arpenter les trottoirs pour mieux détrousser les gens et les touristes en particulier, le ras-le-bol de voir les cambriolages en bandes se multiplier avec les mêmes organisations maffieuses. Des chiffres ? 65% des Français interrogés sont contre la réintégration.

En France, il y a des lois, faites pour tous, même pour ceux qui s’installent illégalement. Depuis 13 ans maintenant, personne n’a voulu appliquer des lois  qui auraient mené à l’expulsion de cette famille depuis bien longtemps sans le laxisme d’une administration incompétente. Manuel Valls n’a fait que prendre la décision qui aurait dû être prise depuis très longtemps et l’affaire « Leonarda » n’est que le fruit d’une cabale contre ce Ministre qui fait son travail et seulement son travail. Trouvez-vous normal cette soudaine mise en place de collectifs lycéens contre la décision prise ? Il s’agit bien d’une manipulation des jeunes pour essayer d’atteindre un Ministre qui fait de l’ombre au reste du gouvernement.

roms01.jpg

 C’est en prenant des décisions radicales qu’il sera possible de faire revenir un minimum de sécurité dans notre pays. S’il doit y avoir retour en France, qu’ils apprennent le français et un métier, ce sera un minimum.